Entrevue avec
Marina Dubois

Mélyna

Mélyna

Marina est propriétaire et fondatrice d’Inédit du Nord. En 2018, avec son amour pour l’art et l’entrepreneuriat, elle ouvre une boutique en ligne. Aujourd’hui, suite à de grands succès, elle a deux boutiques physiques et la marque est suivie par près de 20 000 personnes sur Instagram. Elle a aussi lancé deux branches aux boutiques, qui sont Inédit Cosmétiques et Inédit-T. 

On est très chanceux d’avoir pu collaborer avec eux pour notre concours pour les Fêtes. Donc, aujourd’hui, on a le bonheur de vous partager une entrevue avec Marina! Bonne lecture! 

Premièrement, qui es-tu et qu’est-ce que tu fais?

Bon! Je suis Marina Dubois, je suis propriétaire des boutiques Inédit du Nord. On en a plusieurs maintenant! Puis, j’ai étudié en design de mode. Finalement, le milieu entrepreneurial est apparu dans ma vie et c’est pourquoi j’ai développé ma propre entreprise qui encourage artisans et entrepreneurs locaux. 

En quelques mots, comment a été ton année et pourquoi?

Je dirais que ça été le calme et la folie en même temps. Des fois, il y a des périodes plus calmes et on a vécu une grosse période de folie vers la fin de l’année dernière, puisqu’on a eu une deuxième boutique à Saint-Sauveur. Par après, on a fermé encore à cause de la Covid. Il a fallu s’adapter, donc c’est assez différent. Maintenant, on retourne dans les Fêtes, donc c’est la folie. Un peu comme des montagnes russes! 

Est-ce qu’il y a des choses que tu as apprises sur toi-même, ou ton entreprise, en 2021? Avec cette année de calme et de folie comme tu dis!

J’ai appris que j’étais une personne qui est tout le temps sur le «go» ! Dès que c’est calme, il faut que je trouve quelque chose pour me stimuler, comme un nouveau projet. Je carbure à ça! Sinon, j’ai l’impression que je suis en dépression parce qu’il n’y a rien qui se passe et j’attends après quelque chose. J’ai vraiment découvert ça!

Et sur Inédit du Nord, est-ce qu’il y a des choses que tu découvres encore, même après plusieurs années? 

Ouais! C’est sûr qu’Inédit du Nord est toujours en développement. Avec la Covid, il y a eu une énorme croissance l’année dernière. Encore plus de personnes nous connaissent. Aussi, l’achat local est plus présent. 

Qu’est-ce qui t’attend en 2022? Et qu’est-ce que tu aimerais laisser en arrière? 

Peut-être essayer d’être plus calme. Plus posée! Maintenant, l’entreprise roule beaucoup. Déjà, on va avoir un siège social qui va arriver en 2022! C’est un peu comme une troisième boutique. En ce moment à Sainte-Thérèse, on manque de place. Le problème c’est qu’on n’arrive pas à être focus et à travailler, parce que notre espace de travail est trop chargé. Les filles essaient d’accommoder un espace bureau là-bas, mais ça ne marche pas. Une fois qu’on aura le siège social, ça va être bénéfique pour tout le monde. On va chacune pouvoir s’étaler et prendre plus d’espace. Après ça, ce que je laisserai derrière nous, ça serait ce côté qu’on n’arrive pas à être organisé comme il le faut. Je pense que ça va vraiment faire du bien!

D’où t’es venue l’idée de créer Inédit-t?

J’ai travaillé chez Les Pétards, avant, qui était à Sainte-Thérèse. Elle avait ses thés et ses tisanes. Quand elle a quitté Sainte-Thérèse, on s’est retrouvé à avoir toute sa gamme de produits, en plus de notre stock. Finalement, c’était un peu trop difficile pour elle la gestion de ses thés et tout, donc on s’est trouvé un fournisseur. On a toujours vendu nos thés, mais ça passait plus inaperçu puisque c’était vendu sous le branding Inédit du Nord. Après ça, j’ai décidé de mettre plus d’énergie là-dessus et de faire une image de marque différente. On s’est assuré avec le fournisseur de développer un packaging et de faire nos mélanges. On a pris l’occasion de grandir tout ça!

En parlant de fournisseur, qu’est-ce que tu dirais que sont les défis d’offrir des produits locaux versus une méga entreprise internationale?

On a quand même des gammes qui sont un peu américaines. On a plus de 90% de nos produits qui sont faits au Québec. Je ne dirais pas que c’est difficile. Je dirais que c’est plus accessible. On arrive à avoir le stock qu’on veut, on sauve des frais de douanes, c’est plus rapide puisque c’est plus proche, etc. Je trouve qu’il n’y a que des avantages à travailler avec des gens d’ici. Après ça, chaque personne indépendamment à des problèmes avec ses fournisseurs et tout. On a eu quelques problèmes avec nos minis sachets Inédit-T, mais on a trouvé une alternative. On a quand même réussi!

Dans la dernière année, tu t’es fait hacker ton compte Instagram. Comment est-ce que ça s’est réglé?

Avec mon employé, on a fait des reels, mais on n’avait pas accès à une chanson puisqu’on est un compte entreprise. Donc, on a un peu hacké  le système et on a joué la chanson sur Spotify séparément. Environ un mois plus tard, j’ai reçu un message d’ « Instagram » qui me disait que je n’avais pas respecté les droits d’auteurs et tout. J’ai cliqué sur le lien qu’ils m’ont donné et je me suis connecté sur ce qu’ils m’ont donné. Je venais tout juste de me réveiller!

Finalement, j’ai reçu un courriel d’une personne en Russie pour me dire qu’il avait notre compte et qu’il exigeait un paiement pour le ravoir. Ces personnes-là piratent des comptes et les revendent à d’autres gens, à cause du nombre d’abonnés élevé. Ils effacent les publications, changent les images et le nom, donc ça devient un compte « neuf », mais avec des milliers d’abonnées. C’est vraiment stressant quand ça arrive. Tu travailles hyper fort à monter ton nombre d’abonnées, avec des concours et tout. Là, on a harcelé Facebook, on a envoyé des requêtes, mais à un moment donné, il fallait qu’on réussisse à parler avec quelqu’un. Quand on les a rejoint, ils nous on dit qu’il fallait contacter Instagram pour un problème avec notre compte. Donc, on leur a dit que c’était notre compte FB qui s’était fait pirater. Finalement, ils ont réglé le problème avec notre IG et on a dit que notre compte FB avait finalement l’air normal. J’ai eu la chance d’avoir un super bon ami qui m’a aidé à travers tout ce processus.

Alors, conseil à tous, connectez vos comptes Instagram et Facebook ensemble! Ça devient plus dur à pirater. Il faut aussi un authentificateur à deux facteurs. 

Quelles sont, selon toi, les atouts/forces de ton équipe? 

C’est sûr que j’ai eu un challenge un peu du côté des ressources humaines. Par contre, on a un groupe Facebook où on communique, ça aide énormément. Pour le reste, on a une gérante à Saint-Sau et à Sainte-Thérèse. J’en ai une qui est dédiée aux réseaux sociaux, aux achats (avec moi)  et à la création de produits pour le site web. J’ai aussi une personne à temps partiel à Saint-Sau et on a quelqu’un qui s’occupe des colis et d’Inédit-T. 

Nous sommes une petite équipe de 6 personnes, mais tout le monde y met du cœur et est motivé par son travail. En tant que propriétaire, je suis toujours touchée par l’énergie que mes employées mettent envers Inédit du Nord.

Quels sont tes produits préférés chez Inédit du Nord? 

Je n’ai pas de préféré, parce que tout ce que je rentre est différent! Chaque compagnie a ses atouts et c’est très diversifié. J’ai développé Inédit-T parce qu’à un certain moment, je me suis rendue compte que le café me donnait mal au cœur quand je le prenais le matin. Donc, j’ai commencé à boire plus de thés et de tisanes. Comme le soir devant la télé, au lieu de manger des sucreries, je me prends une tisane. J’aime aussi beaucoup Twenty Compass dans les bijoux. Ils ont toujours des nouveaux produits et c’est toujours des bonnes idées de cadeaux. Pour les Fêtes, on a la compagnie Food Crayon qui sont des épices en crayon. Ça ressemble à des crayons de cire que l’on aiguise. Ça fait des petits copeaux d’épices dans la nourriture. C’est super original et on les a seulement pour le temps des Fêtes.

En parlant des Fêtes, est-ce que tu as une tradition préférée? 

Je n’ai pas vraiment de tradition. Par contre, j’ai hâte d’avoir un enfant pour créer de nouvelles traditions, parce que les enfants amènent de la magie! Dans ma famille, au lieu d’avoir une dinde typique, on fait un souper de raclette. Après ça, on déballe des cadeaux et on passe du temps ensemble.     

Qu’est-ce que tu dirais qui a le plus changé entre le moment où tu as commencé en ligne en 2018 versus maintenant? 

Si on recule même avant ça, j’ai toujours été très timide. Je ne posais pas de questions, j’étais gênée. Quand j’ai commencé la boutique en ligne, j’ai vraiment découvert ce que j’aimais réellement. Une passion! Il n’y a pas de limite avec Inédit. Plus on grandit, plus on peut contacter des compagnies qui sont populaires. Aujourd’hui, je suis beaucoup plus à l’aise et j’ai confiance en mes produits. La gêne est pas mal partie et la confiance ne fait que grandir avec notre notoriété. Il n’y a pas de limite dans ma créativité!

Pour suivre Inédit du Nord:

Partagez :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
© 2022 Tous droits réservés Bras Gauche // Maintenance WordPress SatelliteWP